La valorisation de la laine

la laine mérinos2Les moutons sont tondus une fois pas an. C’est au printemps que nous faisons intervenir des tondeurs professionnels. Nous avons environ 450 bêtes à tondre. Le chantier de tonte se déroule sur 2 jours. Une des particularités de notre élevage est que le chantier se fait en extérieur. En effet nous n’avons pas de bâtiment d’élevage. C’est une organisation un peu aléatoire car nous calons des dates et c’est ensuite la météo qui décide. Pour êtres tondu le mouton doit être sec.

Nous attrapons les moutons un par un et les présentons à tour de rôle à nos 2 tondeurs. La brebis est assise et le tondeur commence par une patte avant puis le ventre. Petit à petit il se déplace avec la brebis qu’il tient souplement entre ces jambes de telle sorte à avoir facilement accès, au fur et à mesure, à toutes les parties du corps. Les tondeurs expérimentés donnent l’impression d’une danse légère et facile à ceux qui les regardent. Tondre des moutons est pourtant bien un métier.

la laine mohairJe ramasse la laine avec soin. Elle est examinée sur une table de tri. Les parties sales ou courtes sont écartées. Une partie des impuretés, les débris végétaux récoltés dans la colline, tombe au travers de la table de tri. Cette table est en fait constituée d’un grillage posé sur des tréteaux. Généralement la toison est d’un seul tenant de telle sorte que une fois étalées sur la table de tri, nous pouvons retrouver les différentes parties du corps. C’est au niveau du cou qu’il y a le plus de graines, morceaux de feuille et autre résidus de parcours en colline. Les toisons sont roulées et mis dans des grands sacs que l’on appelle curons ou encore bourrasse en Provence.

Les possibilités de filage en France sont limitées avec ce type de laine. C’est pourquoi nous amenons la laine à Biella en Italie. Situé dans le nord du pays Biella est une ville réputée pour le savoir faire de ces multiples petites unités de transformation. Les plus belles laines du monde sont travaillées là bas.

P1120979La Biella Wool Company propose aux éleveurs de faire transformer leur laine. Ils apportent une expertise et s’occupent de trouver les meilleurs artisans par rapport à la qualité de laine, le type de fil et les produits recherchés.
Lorsque la laine arrive, la Biella Wool Company vérifie la qualité du tri et l’envoie au lavage. La laine propre est ensuite cardée, c’est-à-dire qu’elle passe entre des rouleaux comme des grosses brosses. Les fibres sont démêlées et alignées globalement dans le même sens. La laine cardée est divisée en petits rubans qui sont ensuite tordu pour donner le fil.